top of page

Journal au bord de Rodez

L’unique fois où j’ai traversé Rodez, c’était au terme d’une marche qui s’achevait à Conques. Aujourd’hui, Jeanne Ferrieu m’invite à séjourner dans son lieu étonnant La Menuiserie, au coeur de Rodez.

A l’instar d’un travail que j’ai réalisé antérieurement (Je n’aime pas quitter Paris l’été) pour lequel j’avais arpenté tous les arrondissements de Paris en prenant des photos et des notes, je vais  déambuler librement dans Rodez et ses alentours chaque matin, noter et photographier cette ville, de près et de loin. Puis, après avoir "pris l’air", rentrer le soir au plus profond de la ville dans l’abri-menuiserie pour rassembler les relevés de mes flâneries ruthénoises et ainsi construire un journal graphique (textes, dessins, photos) inspiré de mon parcours en étoile. Marcher… puis se retrouver.

Installation 1

Installation 2

Photos couleur, 2016, pour édition, A4

Encres de Chine, 2016, pour édition, A4

« Vous ne m'avez pas seulement aidé à vivre vous m'avez invité à vivre alors que je m'étiolais. Il faut en effet aller, venir, sortir, voir des gens et des choses. »

Antonin Artaud, Nouveaux écrits de Rodez, Lettres au docteur Ferdière, 1943-1946

bottom of page