top of page

D'une mémoire, l'autre

Je suis née à Châteauroux. J’ai vécu dans cette ville une vingtaine d’années. J’ai fait mes études à l’École nationale supérieure d’art de Limoges. Depuis 1985, je vis à Paris. J’ai toujours entretenu un lien étroit avec ma ville natale. Il suffit que j’arpente une de ses rues pour que très naturellement les souvenirs affleurent. Je me souviens du Musée Bertrand et de quelques pièces majeures qui s’y trouvent et qui marquèrent ma mémoire. Ce musée m’intéresse en tant que souvenir d’enfance et c’est en tant qu’artiste que j’ y interviens aujourd’hui.  Ma proposition consiste à confronter deux regards différents dans le temps : le temps de l’enfance et le temps présent dans une perspective contemporaine. Établir plastiquement des correspondances entre ma mythologie personnelle et ce lieu chargé d’histoire, m’autoriser des parallèles, des associations, des citations dans une approche inventive et "vivante". Un musée n’est pas un lieu figé. Il peut devenir un espace vivant où dialoguent l’art du passé et l’art contemporain.

La volière, 2017, encres sur papier chiffon

Vivant Denon, 2017, 14 boîtes, techniques mixtes, 5x25x38 cm

Plastrons coptes, 2017, 25x35 cm

Machine à coudre ensevelie

Mallette du Musée

Gabarits et patrons, 2017, encres sur papier chiffon, 50x70 cm

« En s'accordant le loisir du détour et de l'errance, pouvant parfois aller jusqu'à l'égarement dans l'impasse d'une réserve, Michèle Cirès Brigand place sa recherche sous le signe d'une sérendipité quasi scientifique, qui l'ouvre sur l'imprévisible. L'œuvre y gagne une dimension transversale capable d'opérer des raccourcis entre les époques, les genres ou les médiums. »

Stéphanie Katz, extrait du catalogue D'une mémoire, l'autre

bottom of page